Conférence « Dessiner l’Histoire. La part inspirée du dessin » – 19 mars 2015

J’ai le plaisir de donner une conférence intitulée « Dessiner l’Histoire. La part inspirée du dessin », le 19 mars 2015 à l’Université Populaire d’Antony dans le cadre du cycle « Bande dessinée et Culture ».

La conférence se déroulera à l’Espace Vasarely à partir de 20h30. Entrée libre.

Frédéric Coché - Hic Sunt Leones

Frédéric Coché – Hic Sunt Leones

Dans la droite ligne du numéro du Débat de novembre 2013 intitulé « La culture du passé », il s’agit aujourd’hui d’étendre les champs d’investigations de l’historien au « passé » comme objet d’analyse. Le « passé » prend aujourd’hui de nombreuses formes et influe sur notre perception du temps et de l’histoire. Ce sont ces formes du passé qui peuvent intéresser directement l’historien du visuel.

Le dessin est un champ fructueux et aujourd’hui inexploré. On peut, dans un premier temps, se demander ce que cela implique de dessiner un récit d’histoire ? On peut tout autant se demander ce que cela implique de traduire le passé, qui par définition est évanoui par le biais du dessin ? Autrement dit, que fait le dessinateur, lorsqu’il se retrouve à devoir dessiner une période qu’il n’a pas vécue, une période pas vue ? Quel visible « retranscrire » lorsqu’il est passé, évanouit ? Comment comprendre et discuter l’appropriation par un dessinateur d’un passé par définition invisible ? Le dessinateur, comme le cinéaste, n’a pas, à disposition, tel un modèle, le passé en train de poser devant lui – il faut nécessairement qu’il le fasse renaître visuellement.

Si quelque chose, au-delà du style graphique des auteurs rassemble les bandes dessinées « historiques » c’est bien qu’elles re-donnent à voir, qu’elles re-mettent en scène le passé par le biais de l’image et plus précisément du dessin. Là où une bande dessinée « historique » pourrait se définir c’est bien là où  le dessinateur invoque tout un espace d’imagination, de considérations, de connaissance et d’influences qui viennent s’incarner au sein de sa production, de son tracé. Il y a comme une sorte de volonté ou de désir, qu’ils soient conscients, feints ou niés, de retranscrire le passé historique. N’importe quelle production culturelle qui prend l’histoire comme objet ou comme « toile de fond » monopolise tout un imaginaire du passé.

Nous interrogerons cette culture du passé, sa traduction visuelle et dessinée à travers ce que l’on peut dire et comprendre de son élaboration et de sa fabrique. Plus largement, à travers ces différentes pistes, on cherchera à proposer des nouvelles pistes méthodologiques pour comprendre les écritures visuelles de l’Histoire diffusées dans la bande dessinée.

Publicités

3 réflexions sur “Conférence « Dessiner l’Histoire. La part inspirée du dessin » – 19 mars 2015

  1. Pingback: Adrien Genoudet donne une conférence “Dessiner l’Histoire. La part inspirée du dessin”, le 19 mars 2015 à l’Université Populaire d’Antony | Carnet de l'Institut d'histoire du temps présent

  2. Bonjour,
    Je vous remercie de votre message.
    Il n’y a pas d’enregistrement prévu. Cependant, cette conférence est extraite d’un ouvrage qui paraîtra au printemps : Dessiner l’Histoire. Manifeste pour une histoire visuelle (Le Manuscrit Editions).
    D’autres présentations sont prévues dans les prochains mois. Je peux vous communiquer ces informations – n’hesitez pas à me contacter par mail : adrien.genoudet@gmail.com.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s