Et + si affinités…

Détail d'une capture d'écran du site canalplus.fr

C’est parfois au cœur d’une pérégrination parfaitement innocente qu’on se surprend à être happé par une image érotisante. On la regarde, chacun choisit son angle de vue, dépose son regard où bon lui semble, puis on s’avance ou on s’éloigne. Que le regard, singulièrement disculpé, choisisse temporairement à notre place n’est pas un fait nouveau. Combien de fois avons-nous laissé la souris de notre ordinateur (ou simplement la langueur de notre regard) glisser sur une publicité aux accents sensuels pour le simple plaisir (ô combien coupable) de regarder un corps ou un sourire sucré. Dans un espace public et numérique parsemé d’appel à la lascivité du regard, il n’est pas surprenant de le voir de temps à autres, captivé et véritablement soumis à « un coup d’arrêt » de la réflexion, comme si l’acte pensant pouvait se mettre entre deux parenthèses roses.

Plus sérieusement, c’est au cours, disais-je, d’une petite balade sur le site de Canal +, que j’ai eu la petite idée d’un billet en forme de constat visuel. Le site propose chaque jour, une sélection des images les plus amusantes, significatives, « marquantes » qui sont passées la veille sur la fameuse chaîne cryptée. Cette sélection, qui porte le nom de « Meilleur du hier », a un format plutôt court, entre cinq et dix minutes des meilleurs moments des différentes émissions de Canal + entre 6h et minuit. Chaque jour, donc, une vidéo est postée sur le site de Canal +. C’est ce que, dans l’organisation formelle du site, ils nomment une « exclusivité web ». Chaque internaute a donc la liberté d’aller cliquer et regarder cette petite sélection proposée par la chaîne. Qu’est-ce qui constitue l’essentiel de ces vidéos ? En général on y voit des courts extraits des émissions de La Matinale, de L’Edition Spéciale et du Grand Journal. Ce sont les moments les plus amusants ou les plus polémiques. Autrement dit, ce sont des condensés de la fabrique d’images pré-sélectionnées par la chaîne qui fonctionnent aujourd’hui comme une « machine à buzz » (pensons aux différentes scènes relayées par Yann Barthès, au lapsus de Rachida Dati sur le plateau de Dimanche + etc). Cette sélection, projetée sur le Web est un moyen, pour la chaîne, d’assurer ses exclusivités, et de maintenir une forme de monopole produit par ces émissions souvent en direct (Le Monde avait fait une analyse très intéressante de ce monopole d’une émission comme le Grand Journal, voir ici).

Cependant, je souhaite simplement souligner un fait visuel qu’offre le site de Canal +. Dans la rubrique des vidéos du « Meilleur du hier », on peut voir en-dessous de la vidéo principale une hiérarchisation faîte par le site. Trois « sous parties » partagent les différentes vidéos archivées dans le site. La première, temporelle et chronologique, s’appelle « Les + récentes », on distingue donc une simple successivité des dernières vidéos postées sur le site. Sur le détail de la capture d’écran, ci-dessous, on voit bien une succession de dates qui se suivent.

Détail d'une capture d'écran du site canalplus.fr

La seconde « sous partie » s’appelle les « mieux notées ». Il faut avouer ici qu’on ne sait pas vraiment ce que signifie cette rubrique. Qui et comment sont notées ces vidéos ? En y regardant de plus près on constate qu’elles sont souvent beaucoup recommandées via Facebook. Il me semble que ce n’est pas uniquement cet élément qui constitue cette rubrique. Quoi qu’il en soit, ces vidéos forment une partie. On se concentre ici sur la sélection visuelle de ces vidéos. En effet, une vidéo postée sur Internet et notamment sur un site comme Canal + est organisée de façon à ce qu’une image précise, issue de cette vidéo, apparaisse sur la page principale. L’image choisie étant un moyen de résumer ou du moins d’indicer le contenu de la vidéo. Dans cette « sous partie », on voit un ensemble hétérogène, ici un homme politique, là un chanteur, une autre image semble extraite d’une vidéo amateur, une autre d’un clip… Rien qui permet – parce qu’on va le comprendre c’est l’arrière-plan de ce billet – d’appréhender une catégorisation de l’internaute qui regarde cette vidéo. S’il y a eu notation, seul le contenu de ces différentes vidéos pourrait nous informer sur ce qui va plaire et ainsi produire une bonne notation chez l’internaute. L’image proposée sur le site, en elle-même, ne dit pas grand-chose.

Détail d'une capture d'écran du site canalplus.fr

Par contre, si on se penche sur la dernière rubrique proposée par le site, intitulée « Les + vues », le langage visuel devient limpide. Il s’agit ici de partir d’un principe (qui n’est pas vraiment vérifiable étant donné qu’il n’y a pas le nombre de vues affichées à côté de la vidéo), ce que le site appelle « les + vues », ce sont les vidéos les plus cliquées par les internautes, celles qui fédèrent une sorte de « frénésie du clic ». Evidemment, on l’aura compris, ce billet est teinté d’une once d’amusement ; en regardant ce qui constitue les images de ces vidéos, on constate que cinq sur huit sont composées d’un élément plutôt explicite. D’ailleurs, on peut vérifier ce constat en cliquant sur l’onglet de droite où il est noté « + de vidéos » (et on va se gêner !) et on voit apparaître une sorte de suite logique.

Détail d'une capture d'écran du site canalplus.fr

Suite des vidéos proposées après avoir cliqué sur "plus de vidéos". Détail d'une capture d'écran du site canalplus.fr

Alors que dire ? Que les internautes sont tous des personnes lascives qui s’ignorent ? Ce n’est en aucun cas mon propos. Il est simplement amusant de voir comment on peut – la communauté d’internautes que nous sommes – être trompés par la contingence d’une organisation visuelle, ici les images de ces vidéos. Cette petite sélection de vidéos, rangées dans une rubrique précise, agit à elle seule comme révélatrice d’un comportement des internautes, elles prouvent l’agissement et l’acte du clic. Au-delà du regard qui se pose sur une image « attirante », c’est bien l’image qui vient parfois attirer le clic de l’internaute, elles happent et actent avant même la pensée de l’internaute. C’est toujours étonnant, et amusant, de constater qu’un ensemble d’images est parfois plus puissant (par cette dimension interactive des hommes) qu’une grande agence de sondage. Ces vidéos agissent comme un petit sondage des comportements de l’internaute, attirés et happés par une image qui va s’animer. Une invitation, une proposition visuelle et déjà l’internaute, dans l’action même du clic, est dans un comportement charnel du « et plus si affinités »…

Publicités

Une réflexion sur “Et + si affinités…

  1. Il y a actuellement des liens viraux sur Facebook vers de fausses vidéos (« Regardez ce qui se passe quand une fille oublie d’éteindre sa cam », « Kate et William. La vidéo choc qui scandalise les Anglais », « Attention, ne pas ouvrir de coca quand on a un décolleté plongeant », etc., source: official-videos.org) qui créent automatiquement une mention de like sur le compte du malheureux qui a voulu satisfaire sa curiosité. Les visuels et leur légende ont été soigneusement choisis pour être irrépressiblement prosécogéniques. Pour un oeil exercé, c’est précisément ce caractère qui les dénonce comme une tentative de spam (mais je vois plein de friends se faire avoir ;))…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s